C’était l’heure du déjeuner. Je venais de préparer le fricthi de Fifille-pas-au-lycée (pour cause de genou luxé, ouch !), j’avais le plateau qui tanguait dans une main et le téléphone dans l’autre, quand tout à coup, plop.

Plop, comme : “Vous avez un nouveau message”.

Même pas de suspense, tout était dans le titre. “Merci et bonne continuation.”

Plop, comme le fracas d’une bulle d’illusions qui explose doucement, et emporte avec elle ses reflets iridescents.

Plop.

Plop, ma joie de mardi à l’issue de cet entretien d’embauche que j’avais trouvé plutôt réussi. Plop, le job de rêve en plein centre de ma ville préférée. Plop, les horaires formidables, le salaire inespéré, la mission exaltante, les 45 jours de congés et les tickets-restaurant. Plop, mes rêves immobiliers et mes calculs de temps de trajet quotidien. Plop, une semaine de perdue dans cette quête pour seulement réussir à vivre, putain, cette quête qui n’aura donc décidément jamais de fin.

Plop.