octobre 2005

mercredi 12 octobre 2005

Lolo la star

L’actualité du jour, au rayon “liberté d’expression”, Kozlika la résume très bien ici. Pas grand-chose à voir, mais les détours de l’association d’idées m’ont rappelé que je n’avais jamais mis en ligne ce billet, qui date du 4 août dernier. Pas mis en ligne, parce que… J’en sais rien, en fait. Appelons-ça une espèce de pudeur, ou bien l’impression de ne pas être légitime (c’est quand même vachement plus facile de ne pas aimer les gens que de les aimer, hein…). En même temps, j’ai dû le réécrire une bonne dizaine de fois, jamais trop satisfait de la forme. Alors voilà, tant pis s’il est mal foutu, cette fois je le poste. C’est bizarre, la vie. Ce matin, une enveloppe glisse du bordel qui...

Lire la suite...

lundi 17 octobre 2005

Le plus beau jour de ma vie (2)

Si vous avez raté le début, le premier épisode est ici. Alors j’ai suivi la dame sans piper, jusqu’à la salle où Nonale la Chacale était allongée sur un lit bizarre, un peu comme un instrument de torture, mais avec des gens gentils autour. Elle m’a fait un sourire fatigué, et elle m’a présenté ceux qui allaient devenir mes meilleurs copains pour les onze heures à venir, j’ai nommé les monitorings. Un monitoring, c’est une machine très intelligente qui te dit quand ta femme vit, quand elle meurt, et quand elle a des contractions. Il y en a aussi un pour chaque bébé en cours de livraison, sauf qu’eux n’ont pas de contractions. Très sympa, le monitoring. Surtout quand on est du genre anxieux,...

Lire la suite...

mercredi 19 octobre 2005

Le plus beau jour de ma vie (3)

Si vous avez manqué le début : épisode 1, épisode 2 Dans les films, quand le bébé naît, il pleure tout de suite et on est bien soulagés. Ou alors, il ne pleure pas tout de suite, mais c’est parce qu’on regarde un drame, et ça Télé-Machin l’avait signalé, alors on n’est pas surpris : “Silence Primal, drame franco-albanais de Georg Xzyhj. Si vous avez manqué le début : le bébé meurt. Notre avis : un bien beau drame. Chrétiens-médias : pour adultes consentants”… Dans la vraie vie (où le montage n’est pas assuré par Luc Besson, je le rappelle), ça ne se passe pas exactement comme ça non plus. Disons que le silence qui s’intercale entre l’atterrissage du minus et le cri tant attendu peut s’avérer...

Lire la suite...

jeudi 20 octobre 2005

La petite fille au jardin du Luxembourg

« Tu as vécu à Paris ? Toi ? ». Elle sourit sans s’offusquer du sens implicite de la question. Elle ajuste ses grosses lunettes sur son nez, abandonne un moment ses fuseaux de dentelle, et commence à raconter. Bien sûr, qu’elle habitait à Paris. Elle n’y est pas retournée depuis, mais elle l’aimait, sa ville. Elle aimait les carreaux de porcelaine blanche sur les murs du métro. Elle aimait se faufiler dans les rames, en serrant fort la main de son frère. Elle aimait cette liberté formidable que leur laissaient un père débordé de travail et une mère absorbée par la naissance du petit dernier. Elle emmenait Jean au Jardin du Luxembourg, et ils rêvaient tous les deux, devant les bateaux de bois...

Lire la suite...

lundi 24 octobre 2005

Soleil craché

Elle est vraiment belle, vous savez. Des jambes de danseuse, un corps de rêve, un sourire de petite fille, et des yeux de garce délicieuse. Ses copines l’appellent Barbarella, parce qu’elle ressemble à Jane Fonda. Moi, c’est tout le contraire : pensez que je suis affligé d’un physique de petit gros, court sur pattes, avec un cul énorme. Et des oreilles à pleurer, quand je me croise dans le miroir. Heureusement, elle dit toujours qu’elle s’en fout, de mon physique. N’empêche, il y a des jours où c’est dur, quand on est aussi laid, de vivre avec une fille aussi éblouissante. Un soir qu’on regardait un film d’animation à la télé, elle a trouvé que je ressemblais au héros, un personnage ridicule...

Lire la suite...