novembre 2006

samedi 11 novembre 2006

Le cadeau d'anniversaire

Ils nous usent, ils nous crèvent, ils nous tournent autour en chantant des chansons débiles, ils nous donnent du souci, ils nous obligent à bouffer des trucs bizarres et à nous lever tôt, mais il y a des jours où on est vachement fiers d’eux. Il y a quelques semaines, mes nains fêtaient leurs cinq ans. Impossible d’éviter la débauche scandaleuse de cadeaux qui a suivi l’événement ; pas tellement de la part de M. et Mme LeChieur, vu qu’on en est un peu réduits à compter les pièces de dix centimes, mais les grands-parents, arrière-grands-parents et amis de la famille ont mis un point d’honneur à remettre la croissance de la Nation en marche en faisant péter leurs cartes bleues respectives....

Lire la suite...

dimanche 12 novembre 2006

Village planétaire

Aujourd’hui, on est invités à déjeuner chez notre voisine préférée qui, ça tombe bien, est née un 12 novembre. Mais qu’est-ce qui pourrait bien lui faire plaisir pour son anniversaire ? “Une bouteille de champ’ et, éventuellement un exemplaire de ton new black book, si C[1]. n’est pas trop jalouse !” m’avait répondu son chéri (lequel buvait un café dans ma cuisine à l’heure où j’avais reçu le colis). Alors moi, discipliné, je fonce au supermarché bondé pour acheter le truc à bulles, et je vole un peu de papier cadeau “Winnie L’Ourson” aux nains pour emballer mon œuvre. On parcourt les 10 mètres qui séparents nos maisons respectives, Happy Birthday, elle dépiaute le paquet pendant que je lui...

Lire la suite...

mercredi 15 novembre 2006

Retour aux sources

C’était il y a un mois, pile. J’avais gloussé dans le train à l’aller, mais le retour était définitivement moins jubilatoire : il fallait que je ramène de Creil la voiture que ma cousine par alliance avait bien voulu me revendre pas cher, et à crédit (et avec un super auto-radio pour écouter les Floyd très fort, ouééééééé !) Il se trouve que j’ai HORREUR de conduire. Enfin plus qu’horreur, d’ailleurs : c’est une véritable phobie. Quand je suis au volant (autant dire dans un cercueil à roulettes), la panique m’étreint. Ça me vient de très loin (très exactement du jour où deux copains se sont tués en voulant jouer au plus fort avec un platane), et je sais que ça durera jusqu’à ce que mort...

Lire la suite...

dimanche 19 novembre 2006

The Rose

Il a demandé des timbres pour ses lettres. Il est allé en ville. Il a mis des sous dans le parcmètre. Il a laissé une enveloppe sur le tableau de bord. Il a marché jusqu’au château. Il est monté sur les remparts, vers la plus haute tour. Et puis il a sauté. Le 9 septembre dernier, un homme qui a changé pas mal de choses dans le cours de mon existence professionnelle (et, du coup, personnelle), s’est “donné la mort”, comme on dit. Dans les lettres qu’il avait préparées pour sa famille, il a demandé que ses amis soient réunis, qu’on écoute The Rose en souvenir de lui, puis que ces cendres soient ramenées dans le cimetière où repose son père. Il n’était pas croyant mais il faut bien un moment,...

Lire la suite...

mardi 21 novembre 2006

Rions un peu avec nos amis les clandestins

Si vous avez écouté France-Inter cette année, vous n’aurez pas manqué de subir le nouveau jingle de la station, “LA différence” (accent tonique sur l’article défini). Et c’est vrai, c’est de plus en plus différent. Bon, rassurez-vous : pas différent du discours ambiant, houla, non. Juste différent de ce que c’était avant… Par exemple, cet après-midi à 14 heures pétantes, c’était trèèèès différent, au cours du flash info de Philippe Lefèvre[1]. Après nous avoir parlé des petites phrases de l’Assemblée, puis de l’affaire de viol présumé chez les fils de Villiers et de je ne sais plus quelle “actualité” du même accabit, ce sémillant journaliste nous a narré une petite histoire de traficants de...

Lire la suite...