janvier 2009

mercredi 21 janvier 2009

La grande littérature

Autrefois, c’était mon amie, ma meilleure amie même. Aujourd’hui, c’est juste la femme de mon pote. Je m’en fous, j’ai passé l’âge de pleurer sur les cendres des sentiments foutus, mais ça m’emmerde vis-à-vis de mon pote, que j’aime, et qui se retrouve un peu le cul entre deux chaises. Alors hier, j’ai cédé. En souvenir de mes années lycée et de cette foi inaltérable que j’avais à l’époque en l’amitié éternelle, j’ai sacrifié au protocole (petits cadeaux, bonne bouteille de pinard) et on est allés dîner chez mon pote et sa femme. Bon, comme d’habitude, elle a parlé de son argent. C’est un truc qui l’angoisse vachement, l’argent (plus précisément, la position sociale et le besoin qu’elle a...

Lire la suite...

Pour Chantal, l'idéal

Je rétrograde un tout petit peu, j’appuie, j’en ai encore plein sous le pied… et j’arrache tout ! (Oui, je suis en train de me documenter sur l’année 1984 et ça fout un peu les jetons)....

Lire la suite...

jeudi 22 janvier 2009

À la boulangerie

Une dame, à une autre dame : “Oui, il va beaucoup mieux, il sort demain. Il était très fatigué… Et le docteur lui a donné un œdème au poumon.”...

Lire la suite...