janvier 2021

vendredi 1 janvier 2021

Journal de quarantaine 2

Je vais me réveiller aux Pays-Bas… J’ai fait un rêve horrible. C’était il y a quelques jours et je déambulais dans un centre commercial quasi-désert, dont la plupart des enseignes étaient fermées. Les rares passants se regardaient en chiens de faïence et portaient des masques comme à l’hôpital, tandis qu’une voix suave diffusée par haut-parleurs nous incitait à garder nos distances les uns des autres et à nous laver fréquemment les mains. N’importe quoi. On se serait cru dans un mauvais remake de Bienvenue à Gattaca ou de n’importe quelle autre dystopie bien flippante. Ensuite, c’était le 31 décembre et la Ville de Paris invitait les gens à rester chez eux et se coller un casque VR sur la...

Lire la suite...

dimanche 3 janvier 2021

Journal de quarantaine 3

Avouons-le : ce n’est pas si désagréable que ça, cette quarantaine. Claquemuré avec mon fauteuil, mes bouquins, de la musique plein les oreilles et pléthore de films et de séries, je serais malvenu de me plaindre. Cet après-midi, j’en ai profité pour lire un court roman de Dimitri Verhulst, un auteur néerlandophone que je ne connaissais pas, mais qui m’a l’air éminemment fréquentable. J’ai à la fois ri et grincé entre les pages de L’Entrée du Christ à Bruxelles ; ce qui tombe bien, puisque c’était visiblement le but de ce gars, qui semble aimer fort son pays surréaliste et sa ville aux mille facettes. Et comme il aime fort, j’aime mieux vous prévenir, il châtie velu. Il y a une ironie...

Lire la suite...

lundi 4 janvier 2021

Journal de quarantaine 4

Le caleçon le plus célèbre de Belgique depuis deux jours (en bas à gauche, dans le miroir) Aimables internautes, trolls immarcescibles et autres créatures de la toile (oui, bon, je recycle mes vieux gimmicks des années 2000 si je veux, nan mais ho !), aujourd’hui était non seulement mon quatrième jour de quarantaine, mais aussi celui de ma rentrée des classes. Laquelle eut lieu en visio, évidemment, ce qui ne m’a pas tellement changé du mois dernier. Ni de celui d’avant. Ni du printemps. Enfin bref. Télétravail as usual, quoi. Eh bien je peux vous dire que j’ai grave fait attention à ma tenue vestimentaire, avant d’allumer Teams ce matin. Pas question de la jouer comme Bart. Car Bart De...

Lire la suite...