dimanche 23 décembre 2018

Septante "Je me souviens" à propos de Bruxelles

1
Je me souviens des francs belges et des bureaux de change.

2
Je me souviens des garçons de café en tablier blanc et du fromage en dés servi avec les bières.

3
Je me souviens du monsieur qui vendait des caricoles en tremblant, près du Poechenellekelder.

4
Je me souviens que pendant des années, je suis passé devant le Manneken Pis sans le voir.

5
Je me souviens des pistolets fourrés, des carbonnades flamandes et des croquettes au fromage.

6
Je me souviens de « Tu saurais une fois me prêter un bic ? »

7
Je me souviens des magasins GB.

8
Je me souviens de l’épais portefeuille que les garçons de café portaient à la ceinture pour ranger les billets, au temps des francs belges. Avec le passage à l’euro, il a été remplacé par un distributeur de pièces de monnaie.

9
Je me souviens de ce journaliste du Parisien mégalomane et capricieux qui s’était comporté comme un pique-assiette pendant un concert à l’Ancienne Belgique, le soir où je devais rencontrer la chérie de Xave.

10
Je me souviens des magasins de bandes dessinées d’occasion où j’allais passer des heures, sur les chaussées de Wavre et d’Ixelles. Je ne me souviens plus quand ils ont commencé à disparaître.

11
Je me souviens que le premier concert sur lequel j’ai travaillé à Bruxelles avait lieu à la Tentation.

12
Je me souviens de la guitare au fond de la piscine, des micros des années 1930, de la collection de flippers, et surtout de la dame qui préparait de merveilleux œufs-bacon, au studio d’enregistrement de l’avenue Emile de Beco.

13
Je me souviens des distributeurs de paquets de cigarettes au sous-sol des bars.

14
Je me souviens d’une joyeuse soirée avec Jean-Luc Fonck et Plastic Bertrand dans les coulisses de la RTBF, pendant qu’un jeune réalisateur fou hurlait ses ordres en régie.

15
Je me souviens que j’ai longtemps confondu le tram souterrain avec le métro.

16
Je me souviens qu’on pouvait franchir la frontière avec des enfants qui n’avaient ni passeport ni carte d’identité, si l’on prenait la peine de faire remplir le bon document en France par la dame de la Préfecture. En 2002, elle m’avait crié dessus parce que, sur la photo d’un de mes bébés, on voyait ma main qui le tenait.

17
Je me souviens que le serveur désagréable qui refusait de parler une autre langue que le néerlandais, il y a quelques étés au Poechenellekelder, était en réalité un Français.

18
Je me souviens des ris-de-veau du Cercle des Voyageurs, mais pas de la carte du Roxi.

19
Je me souviens du jour où j’ai été timide à la terrasse du Supra.

20
Je me souviens que c’est au cours d’un chouette séjour à Bruxelles que j’ai définitivement su que la fille aux crolles n’était plus mon « ex », mais bel et bien mon amie.

21
Je me souviens de la très vieille dame qui cuisait ses gaufres sur une charrette en bois, pas très loin des galeries royales, et que c’étaient les meilleures que j’aie jamais mangées.

22
Je me souviens de Jacques Brel, chaque fois que je caresse le bois des tables d’À la Mort Subite.

23
Je me souviens de « C’était au temps où Bruxelles brusselait » et du tram 33.

24
Je me souviens de ce qu’on m’a chuchoté à l’oreille dans l’appartement de la rue Simonis, et que j’y ai cru.

25
Je me souviens de la bibliothèque des Riches-Claires.

26
Je me souviens de l’émerveillement de ma toute première visite au musée Magritte, avec une fillette d’à peine 8 ans qui se posait de si jolies questions devant chaque tableau.

27
Je me souviens de la fois où je n’ai pas trouvé le Gaston géant parce qu’il était démonté pour entretien.

28
Je me souviens de ce matin de printemps où j’ai eu le soleil rasant la Grand-Place pour moi tout seul.

29
Je me souviens précisément du jour où Xave a acheté un livre qui ne m’intéressait pas chez Tropismes, et de tout ce que ce bouquin a déclenché ensuite.

30
Je me souviens des bouteilles de Cécémel, des énormes pots de mayonnaise DL, des bouteilles de Spa et des packs de Ciney blonde que Xave m’apportait en Normandie quand il venait en voiture.

31
Au Métropole, je me souviens toujours de la première conférence Solvay et de cette photo réunissant Max Planck, Albert Einstein, Marie Curie, Henri Poincaré et tant d’autres.

32
Je me souviens des « On ferme ! » criés par le gardien du parc Solvay et des perruches survolant l’ambassade voisine.

33
Je me souviens que la toute première fois que je suis passé à Bruxelles, je n’ai pas trouvé de fritkot.

34
Je me souviens du Crowne Plaza la semaine de mon anniversaire, il y a dix-huit ans.

35
Je me souviens des bandes-dessinées qu’on pouvait lire autrefois au Moeder Lambic.

36
Je me souviens des attentats de 2016, du tapis de fleurs devant la Bourse et des blindés dans la ville. Je me souviens de la tristesse de ces semaines-là.

37
Je me souviens du slogan de la STIB, « Bruxelles, c’est nous tous ».

38
Je me souviens de la joie que j’ai eue à faire découvrir Bruxelles pendant quatre jours à 44 élèves et quatre collègues du lycée où je travaillais.

39
Je me souviens que le premier jour, nous avons traversé Molebeek-Saint-Jean en sens interdit, dans un bus qui n’était pas le nôtre, escortés par les gyrophares et les sirènes des policiers, et qu’on s’est dit que ça ferait une chouette histoire à raconter à notre retour.

40
Je me souviens de chacune des innombrables soirées que j’ai passées dans le même café de la place Jourdan, avec des paquets de frites sur la table et le plaisir d’être bien entouré.

41
Je me souviens de l’emplacement provisoire où se tenait Frit Flagey, à l’époque où la place était en travaux.

42
Je me souviens de ma toute première Zinneke au Verschuren, avec l’ami de Liège qui enseigne la musique.

43
Je ne me souviens pas avoir vu le Palais de Justice sans ses échafaudages.

44
Je me souviens de mon hilarité lorsque l’artiste Daniel Buren a installé, place de la Justice, quatre-vingt neuf mâts et drapeaux jaunes et bleus. Des couleurs exaspérantes pour tous les Bruxellois, puisque ce sont les mêmes qui délimitent les innombrables chantiers de travaux publics.

45
Je me souviens de ma toute première balade dans les Marolles, il y a deux décennies, et de la panique parce que je cherchais en vain ma voiture dans la rue Blaes, alors que je l’avais garée rue Haute.

46
Je me souviens de mon émerveillement devant certaines planches de Brüsel, de Schuiten et Peeters.

47
Je me souviens que j’ai longtemps prononcé « chuitenne » au lieu de « skeuïteun ».

48
Je me souviens que la semaine dernière, en composant le code de ma carte de crédit, je me suis rendu compte que je pensais spontanément « septante » plutôt que « soixante-dix ».

49
Je me souviens du jour où le boulevard Anspach s’est réveillé piétonnier.

50
Je me souviens de ma surprise devant le Parking 58 à moitié détruit et du jour où je n’ai pas reconnu le centre Monnaie entièrement refait.

51
Je me souviens de la toute première fois où j’ai vu la désespérante Place des Martyrs. Je me souviens aussi de tous les espoirs que j’y ai pourtant placés, bien des années plus tard.

52
Je me souviens de la joie que c’était de sortir de la gare du Midi, d’apercevoir les têtes de Tintin et Milou au-dessus de l’immeuble du Lombard et de me dire « j’arrive ».

53
Je me souviens de la foire du Midi.

54
Je me souviens de « Bruxelles, ma belle, attends-moi, j’arrive… » et que Dick Annegarn chante « Brukksselles » alors qu’Alain Bashung prononce « Brusselles ».

55
Je me souviens avoir envoyé en vain un mail à Quentin Dickinson, le correspondant permanent de France Inter à Bruxelles depuis 2001, pour qu’il cesse de prononcer ce « Brukksselles » horripilant, qui n’a en outre aucun sens pour l’anglophone qu’il est.

56
Je me souviens que j’étais très envieux, quand Xave racontait son installation à Bruxelles sur son blog en mille neuf cent nonante-neuf. Rétrospectivement, je souris en lisant qu’Ixelles n’était “pas trop cher” à l’époque.

57
Je me souviens de la Chaussée de Vleurgat.

58
Je me souviens d’Expo 58 de Jonathan Coe.

59
Je me souviens du p’tit Normand devant Le P’tit Normand.

60
Je me souviens du Centre Belge de la Bande-Dessinée et de la terrasse sur le toit du Musée des Instruments de Musique.

61
Je me souviens de Victor Horta.

62
Je me souviens des œufs-bacon au Père Tranquille.

63
Je me souviens du soir de décembre 2011 où je suis descendu du bus à la gare du Midi, et où la lumière était exactement celle de Magritte.

64
Je me souviens de l’opération « exfiltration » qu’on a organisée avec les amis quand Xave s’est retrouvé tout seul dans son bout du monde hideux et qu’on l’a traîné jusqu’à la place Jourdan pour qu’il ait envie de revenir à Bruxelles.

65
Je me souviens du sous-bock du Poechenellekelder qu’on m’a un jour envoyé par la poste.

66
Je me souviens des Nuits botaniques et de mes enfants au concert de Fakear.

67
Je me souviens quand on passait devant le Palais de Justice le soir, et que la fillette était ravie de voir « son » Atomium briller dans la nuit.

68
Je me souviens du chouette réveillon du 31 décembre 2016 et que le lendemain matin, j’ai dit aux amis qui quittaient la ville que ce serait bientôt mon tour de les inviter à Bruxelles.

69
Je me souviens que le mardi 13 novembre 2018, je suis arrivé à Bruxelles avec un aller simple, et qu’on a fêté ça au snack d’en bas avec Xave.

70
Je me souviens qu’il y a un peu plus d’un mois, après en avoir rêvé pendant près de vingt ans, je suis enfin devenu bruxellois.

- page 1 de 245